Participation à Ouverture de l’enquête publique préalable à la création de la Zone d’Aménagement Concerté de « Corbeville » et à la Déclaration de Projet valant mise en compatibilité des Plans Locaux d’Urbanisme des communes d’Orsay et de Saclay

Donnez votre contribution

Selon les modalités de concertation fixées pour chaque projet par le Conseil d’Administration, un registre dématérialisé est mis en place afin que le public puisse consulter et donner son avis sans avoir à se déplacer en mairies et en préfecture.

Le registre dématérialisé qui complète le dispositif classique du registre papier, possède la même valeur juridique.

EPA Paris-Saclay – Charte de modération et de participation à la rubrique concertation

Nom *

Prénom *

Email *

Raison sociale

Adresse

Code postal

Ville

Votre message/observation *

Document associé

Souhaitez-vous rester anonyme ?

Retrouvez toutes les contributions

  • Contributeur Anonyme

    Publié le 17.06.2019

    Madame, Monsieur,
    Bétonner encore plus le plateau de Saclay serait une aberration pour notre autonomie alimentaire (perte des terres agricoles), pour l’environnement (artificialisation des sols, utilisation de matériaux non durables, concentration de populations,…), pour la biodiversité (nuisances urbaines, réduction des connections écologiques,…), pour le climat (accroissement des transports liés à la concentration, artificialisation des sols, impact carbon des constructions,…), pour la santé (concentration humaine, stress, pollution,…) et pour l’équité d’accès aux services publics (fermeture de 3 hôpitaux publics remplacés par un seul difficile d’accès). Ce projet est contraire aux demandes de la population locale comme j’ai pu le constater aux différentes réunions de « concertation » et aux attentes de la société toute entière qui exige un changement radical de politique pour prendre en compte les enjeux climatiques, environnementaux et sociaux.
    Je donne donc un avis défavorable au projet présenté qui est d’ailleurs incomplet.

  • Contributeur Anonyme

    Publié le 17.06.2019

    Je demande que l’aménagement de la ZAC de Corbeville soit différé jusqu’à ce qu’un projet clair de circulation et de viabilité du plateau soit présenté. L’aménagement actuel des ZAC de Polytechnique et Moulon n’est guère rassurant, peu conforme, me semble -t-il, aux promesses et representations idéalisées qu’on nous avait présentées il y a quelques années. Le trafic dans le voisinage est maintenant insupportable, la densité de bȃtiments très élevée, les « espaces verts » pathétiques. Ne faisons pas du quartier un nouveau monstre à la Courtaboeuf! Demandons des propositions honnêtes et à l’échelle humaine!

  • Contributeur Anonyme

    Publié le 17.06.2019

    Je demande que le projet ZAC de Corbeville soit reporté afin que l’on puisse juger des nuisances et difficultés considérables déjà engendrées par les ZACs de Polytechnique et de Moulon. En effet, le transport sur le plateau est devenu très difficile, la qualité de vie des riverains est en chute libre, la N118 est totalement engorgée, et la nature disparait, remplacée par de ridicules « espaces verts » de 1m^2 avec des arbres survivant à peine ou déjà morts. Le développement existant est une orgie de béton et de styles architecturaux mutuellement incompatibles. Ce serait une catastrophe si Corbeville suivait la même route: je pense qu’il faut prendre acte des abus déjà commis, et corriger le tir.

  • Leroy Bernard

    Publié le 17.06.2019

    Monsieur le Commissaire Enquêteur,La ZAC de Corbeville se veut être un élément de jonction, entre la ZAC de Polytechnique et celle de Moulon afin de réaliser un ensemble cohérent de continuité,qui n’est pas indispensable et justifié. De plus, le projet présenté ne tient pas compte de l’existence de ces deux ZAC. Les éléments de programmation de cette ZAC restent trop imprécis pour ce futur quartier. Les potentiels équipements publics, logements, entreprises,…. devront être pensés en cohérence avec le développement des ZAC de Moulon et de l’Ecole Polytechnique voisines du quartier pour réaliser un projet adapté à l’ensemble du Cluster Scientifique et Technique du plateau de Saclay.Je demande donc que le projet de ZAC de Corbeville soit reporté après un certain temps de fonctionnement des ZAC de Polytechnique et de Moulon et donne un avis défavorable au projet présenté qui est incomplet.

  • Leroy Bernard

    Publié le 17.06.2019

    Monsieur le Commissaire Enquêteur,

    La ZAC de Corbeville se veut être un élément de jonction, entre la ZAC de Polytechnique et celle de Moulon afin de réaliser un ensemble cohérent de continuité,qui n’est pas indispensable et justifié. De plus, le projet présenté ne tient pas compte de l’existence de ces deux ZAC.

    Les éléments de programmation de cette ZAC restent trop imprécis pour ce futur quartier. Les potentiels équipements publics, logements, entreprises,…. devront être pensés en cohérence avec le développement des ZAC de Moulon et de l’Ecole Polytechnique voisines du quartier pour réaliser un projet adapté à l’ensemble du Cluster Scientifique et Technique du plateau de Saclay.

    Je demande donc que le projet de ZAC de Corbeville soit reporté après un certain temps de fonctionnement des ZAC de Polytechnique et de Moulon et donne un avis défavorable au projet présenté qui est incomplet.

  • Bony Cyril

    Publié le 17.06.2019

    Monsieur le commissaire Enquêteur,

    La ZAC de Corbeille se veut être un élément de jonction, entre la ZAC de Polytechnique et celle de Moulin afin de réaliser un ensemble cohérent de continuité, qui n’est pas indispensable et justifié. De plus, le projet présenté ne tient pas compte de l’existence de ces deux ZAC.

    Les éléments de programmation de cette ZAC restent trop imprécis pour ce futur quartier. Les potentiels équipements publics, logements, entreprises,…. devront être pensés en cohérence avec le développement des ZAC de Moulin et de l’Ecole Polytechnique voisines du quartier pour réaliser un projet adapté à l’ensemble du cluster scientifique et technique du plateau de Saclay.

    Je demande donc que le projet de ZAC de Corbeville soit reporté après un certain temps de fonctionnement des ZAC de Polytechnique et de Moulon et donne un avis défavorable au projet présenté qui est incomplet.

  • Brunet Jean-claude et jocelyne

    Publié le 14.06.2019

    2018 Inondation rue du fond du Guichet

    Voir la pièce jointe
  • Brunet Jean-claude et jocelyne

    Publié le 14.06.2019

    2017 Causes de l’ inondation rue du fond du Guichet

    Voir la pièce jointe
  • Brunet Jean-claude et jocelyne

    Publié le 14.06.2019

    2017 Inondation rue du fond du Guichet

    Voir la pièce jointe
  • Brunet Jean-claude et jocelyne

    Publié le 14.06.2019

    2017-Inondation rue du fond du Guichet

    Voir la pièce jointe
  • Brunet Jean-claude et jocelyne

    Publié le 14.06.2019

    2002-Inondation rue du fond du Guichet

    Voir la pièce jointe
  • Brunet Jean-claude et jocelyne

    Publié le 14.06.2019

    Remarques, interrogations et inquiétudes quant à l’écoulement des eaux pluviales

    Voir la pièce jointe
  • Brunet Jean-claude et jocelyne

    Publié le 14.06.2019

    Remarques, interrogations et inquiétudes quant à l’écoulement des eaux pluviales

    Voir la pièce jointe
  • Contributeur Anonyme

    Publié le 13.06.2019

    La ZAC de Corbeville se veut être un élément de jonction, entre la ZAC de Polytechnique et celle de Moulon afin de réaliser un ensemble cohérent de continuité, qui n’est pas indispensable et justifié. De plus, le projet présenté ne tient pas compte de l’existence de ces deux ZAC.
    Les éléments de programmation de cette ZAC restent trop imprécis pour ce futur quartier. Les potentiels équipements publics, logements, entreprises,…. devront être pensés en cohérence avec le développement des ZAC de Moulon et de l’Ecole Polytechnique voisines du quartier pour réaliser un projet adapté à l’ensemble du Cluster Scientifique et Technique du plateau de Saclay.
    Je demande donc que le projet de ZAC de Corbeville soit reporté après un certain temps de fonctionnement des ZAC de Polytechnique et de Moulon et je donne un avis défavorable au projet présenté qui est incomplet.

  • Contributeur Anonyme

    Publié le 13.06.2019

    Bonjour,
    à l’heure où l’état à son plus haut niveau fait déclaration de « verdir » sa politique, les projets écocides continuent leur avancée tels des bulldozers de chantier.
    Les projets de développement du plateau de Saclay réduisent honteusement des terres agricoles de proximité en détruisant l’harmonie de l’homme avec la nature, augmenteront indûment la circulation automobile sur des réseaux routiers déjà saturés avec en prime le cortège des effets néfastes, pollution, impacts sur la santé, croissance destructrice des activités humaines …
    Ce, ces projets doivent être reconsidérés à l’aune de la prise de conscience croissante du respect nécessaire de l’humanité sur une planète écologiquement équilibrée.
    Avant la décroissance, devrait se mettre en place une maitrise bien mieux raisonnée de la croissance; par pitié, osez réduire ce projet pour ne pas mourrir avec nous tous et envoyer nos enfants vers un désastre de l’humanité.
    Cordialement d’un citoyen qui vaut bien plus que la finance et la croissance.

  • Weulersse Jean marc - Mieux se deplacer à bicyclette

    Publié le 13.06.2019

    Demande d’évolution en quantité et qualité pour les exigences de parking vélo dans les constructions sur la ZAC (PLU Orsay et Saclay)

    Voir la pièce jointe
  • Contributeur Anonyme

    Publié le 12.06.2019

    Madame, Monsieur,
    Bétonner encore plus le plateau de Saclay serait une aberration pour notre autonomie alimentaire (perte des terres agricoles), pour l’environnement (artificialisation des sols, utilisation de matériaux non durables, concentration de populations,…), pour la biodiversité (nuisances urbaines, réduction des connections écologiques,…), pour le climat (accroissement des transports liés à la concentration, artificialisation des sols, impact carbon des constructions,…), pour la santé (concentration humaine, stress, pollution,…) et pour l’équité d’accès aux services publics (fermeture de 3 hôpitaux publics remplacés par un seul difficile d’accès). Ce projet est contraire aux demandes de la population locale comme j’ai pu le constater aux différentes réunions de « concertation » et aux attentes de la société toute entière qui exige un changement radical de politique pour prendre en compte les enjeux climatiques, environnementaux et sociaux.
    Je donne un avis défavorable au projet présenté qui est d’ailleurs incomplet.

  • Contributeur Anonyme

    Publié le 12.06.2019

    Madame, Monsieur,
    Bétonner encore plus le plateau de Saclay serait une aberration pour notre autonomie alimentaire (perte des terres agricoles), pour l’environnement (artificialisation des sols, utilisation de matériaux non durables, concentration de populations,…), pour la biodiversité (nuisances urbaines, réduction des connections écologiques,…), pour le climat (accroissement des transports liés à la concentration, artificialisation des sols, impact carbon des constructions,…), pour la santé (concentration humaine, stress, pollution,…) et pour l’équité d’accès aux services publics (fermeture de 3 hôpitaux publics remplacés par un seul difficile d’accès). Ce projet est contraire aux demandes de la population locale comme j’ai pu le constater aux différentes réunions de « concertation » et aux attentes de la société toute entière qui exige un changement radical de politique pour prendre en compte les enjeux climatiques, environnementaux et sociaux.
    Je donne donc un avis défavorable au projet présenté qui est d’ailleurs incomplet.

  • Contributeur Anonyme

    Publié le 12.06.2019

    Madame, Monsieur,
    Bétonner encore le plateau de Saclay est une aberration ! C’est une menace pour notre autonomie alimentaire (perte de terres agricoles), pour le climat (artificialisation des sols, augmentation des transports, matériaux non durables…), l’environnement (perte de la continuité écologique, pressions sur la biodiversité, concentration humaine,…), pour la santé (pollution, stress, concentration de populations,…) qui se fait donc au détriment des habitants des environs, de ceux des zones plus lointaines qui seront dépouillés de leurs hôpitaux publics et des générations futures.
    Artificialiser des terres agricoles, qui sont parmi les meilleures de France, serait irréversible, et cela ne se pourrait se justifier que pour un projet d’une exceptionnelle importance pour la société en général et la population locale en particulier, et d’une exigence environnementale et sociale très élevées, ce qui n’est absolument pas le cas ici, comme on a pu s’en rendre compte lors des diverses réunions de débat publique ou autres « concertations » et comme on le voit en direct avec l’exemple du quartier de Moulon.
    Je donne donc un avis tout défavorable au projet présenté qui est d’ailleurs incomplet.

  • Signolle Marie-laure - Marie-laure signolle

    Publié le 11.06.2019

    Monsieur le Commissaire Enquêteur,
    La ZAC de Corbeville se veut être un élément de jonction, entre la ZAC de Polytechnique et celle de Moulon afin de réaliser un ensemble cohérent de continuité, qui n’est pas indispensable et justifié.
    De plus, le projet présenté ne tient pas compte de l’existence de ces deux ZAC.
    Les éléments de programmation de cette ZAC restent trop imprécis pour ce futur quartier. Les potentiels équipements publics, logements, entreprises,…. devront être pensés en cohérence avec le développement des ZAC de Moulon et de l’Ecole Polytechnique voisines du quartier pour réaliser un
    projet adapté à l’ensemble du Cluster Scientifique et Technique du plateau de Saclay.
    Je demande donc que le projet de ZAC de Corbeville soit reporté après un certain temps de fonctionnement des ZAC de Polytechnique et de Moulon et donne un avis défavorable au projet présenté qui est incomplet.
    Esperant que mon avis soit pris en compte
    bien sincerement

  • Contributeur Anonyme

    Publié le 11.06.2019

    Monsieur le Commissaire Enquêteur,
    La ZAC de Corbeville se veut un élément de jonction, entre la ZAC de Polytechnique et celle du Moulon mais cet aspect n’est pas développé dans le projet présenté qui ne montre pas la cohérence.
    De plus les équipements et constructions de cette ZAC sont très imprécis. Leur nécessité n’est pas explicitée alors qu’ils vont conduire à une réduction très importante des terres agricoles et naturelles et à une augmentation conséquente de la population.
    Je demande donc que le projet de ZAC de Corbeville soit reporté afin de préciser tous ces points.

  • Péral Jean-christophe

    Publié le 07.06.2019

    Deux remarques

    1) Il est mentionné à plusieurs reprises dans le dossier d’enquête publique que la population d’Orsay est de 11096 habitants alors que, selon les sources de l’INSEE elle est de 16530 habitants en 2015.

    2) Les documents B2 et C2 (Bilan de la concertation préalable) semblent être des copier/coller l’un de l’autre. Ne devrait-on pas avoir deux documents différents?
    Dans aucune de ces deux document ne figure les Comptes rendus et présentations des réunions publiques de la réunion du 18 octobre 2018.

    Est-ce bien normal ?

  • Péral Jean-christophe

    Publié le 07.06.2019

    Deux remarques à la lecture du dossier
    1) Il est mentionné à plusieurs reprises que la population d’Orsay est de 11096 habitants.
    Pour info, le chiffre donné par l’INSEE sur son site est de 16530 habitants en 2015
    https://www.insee.fr/fr/statistiques/2011101?geo=COM-91471

    2) Les pièces B2 et C2 (Bilan de concertation préalable) semblent être des copier/coller l’un de l’autre.
    Le compte-rendu et présentation de la réunion publique du 18 octobre 2018 manque au dossier

    Est-ce bien sérieux ?

  • Delouya Olivier

    Publié le 07.06.2019

    Attendu que le gouvernement reconnait
    – que la consommation d’espaces agricoles est un problème,
    – que la fermeture des hôpitaux de proximité au profit d’unités sous dimensionnées et éloignées des usagers est un problème,
    le préfet de région applique la doctrine gouvernementale et décide que la zone de Corbeville doit être préservée de toute l’urbanisation de Paris-Saclay, constituant ainsi un poumon vert et fertile entre les quartiers du Moulon et de Polytechnique.

    Olivier Delouya – Gif/Yvette

  • Gonthier Yves

    Publié le 07.06.2019

    Aucun hectare agricole ne doit plus être urbanisé, c’est absolument irresponsable au regard des enjeux actuels : climat, biodiversité, ressources alimentaires.

    Toute terre sur le plateau de Saclay est une protection de la vallée contre les inondations.
    Arrêtons ce massacre des terres agricoles ! Arrêtons le béton !

    Le projet d’aménagement de Corbeville doit cesser.
    Je donne un avis défavorable au projet.

  • Contributeur Anonyme

    Publié le 03.06.2019

    La ZAC de Corbeville se veut être un élément de jonction, entre la ZAC de Polytechnique et celle de Moulon, qui n’est pas indispensable et justifié.
    Les éléments de programmation de cette ZAC restent trop imprécis pour ce futur quartier. Les potentiels équipements publics, logements, entreprises,…. devront être pensés en cohérence avec le développement des ZAC de Moulon et de l’Ecole Polytechnique voisines du quartier pour réaliser un projet adapté à l’ensemble du Cluster Scientifique et Technique du plateau de Saclay.
    Je demande donc que le projet de ZAC de Corbeville soit reporté après un certain temps de fonctionnement des ZAC de Polytechnique et de Moulon et donne un avis défavorable au projet présenté.

  • Deloffre Martine

    Publié le 03.06.2019

    Bonjour,

    Parce que toute terre agricole autour de Paris est INDISPENSABLE
    – à la sauvegarde de la biodiversité,
    – à la captation du CO2,
    – à la résorption des températures caniculaires grâce à l’humidité dans la terre,
    – à la préservation de nos ressources alimentaires de proximité,

    et est un puissant système contre les inondations pour ses propriétés d’éponge géologique (tout spécialement sur le plateau de Saclay), le projet d’aménagement de Corbeville ne doit pas se faire.

    Gardons fermement en tête que l’avenir de l’humanité se joue maintenant. Chaque parcelle d’espace vert en ville, à la campagne représente notre atout pour un avenir vivable et viable. Arrêtons ce massacre des terres agricoles !

    Avec mes remerciements pour prendre en compte mes commentaires,
    Bien cordialement
    Martine Deloffre

  • Contributeur Anonyme

    Publié le 03.06.2019

    Proposition d’avis
    Monsieur le Commissaire Enquêteur,
    La ZAC de Corbeville se veut être un élément de jonction, entre la ZAC de Polytechnique et celle de
    Moulon afin de réaliser un ensemble cohérent de continuité,qui n’est pas indispensable et justifié.
    De plus, le projet présenté ne tient pas compte de l’existence de ces deux ZAC.
    Les éléments de programmation de cette ZAC restent trop imprécis pour ce futur quartier. Les
    potentiels équipements publics, logements, entreprises,…. devront être pensés en cohérence avec le
    développement des ZAC de Moulon et de l’Ecole Polytechnique voisines du quartier pour réaliser un
    projet adapté à l’ensemble du Cluster Scientifique et Technique du plateau de Saclay.
    Je demande donc que le projet de ZAC de Corbeville soit reporté après un certain temps de
    fonctionnement des ZAC de Polytechnique et de Moulon et donne un avis défavorable au projet présenté qui est incomplet

  • Contributeur Anonyme

    Publié le 03.06.2019

    Monsieur le Commissaire Enquêteur,
    La ZAC de Corbeville se veut être un élément de jonction, entre la ZAC de Polytechnique et celle de
    Moulon afin de réaliser un ensemble cohérent de continuité,qui n’est pas indispensable et justifié.
    De plus, le projet présenté ne tient pas compte de l’existence de ces deux ZAC.
    Les éléments de programmation de cette ZAC restent trop imprécis pour ce futur quartier. Les
    potentiels équipements publics, logements, entreprises,…. devront être pensés en cohérence avec le
    développement des ZAC de Moulon et de l’Ecole Polytechnique voisines du quartier pour réaliser un
    projet adapté à l’ensemble du Cluster Scientifique et Technique du plateau de Saclay.
    Je demande donc que le projet de ZAC de Corbeville soit reporté après un certain temps de
    fonctionnement des ZAC de Polytechnique et de Moulon et donne un avis défavorable au projet présenté qui est incomplet.

  • Signolle Marie laure

    Publié le 29.05.2019

    Notre collectif Moulon2020 l’avait écrit lors de la concertation préalable et nous tenons à le souligner à nouveau : l’ajout de routes ne conduit pas à une fluidification du trafic. Une fois ces aménagements construits, la congestion redevient la même qu’au départ, et nous sommes donc surpris qu’en 2019, une telle réponse soit apportée dans un cluster qui se veut
    d’excellence. De nombreuses recherches ont en effet été faites sur le sujet, une importante littérature a été publiée (et depuis des années), et toutes vont à l’encontre de la solution apportée pour « améliorer » l’échangeur de Corbeville.
    En effet :
    En 2009, dans leur « Fundamental Law of Road Congestion : Evidence from US Cities » (La loi fondamentale de la congestion routière), Gilles Duranton et Matthew A. Turner du National Bureau of Economis Research, Cambridge, Massachussetts, 2009 démontrent que :
    * les nouvelles routes attirent de nouveaux conducteurs et l’intensité du trafic reste la même
    * Il existe une corrélation directe entre l’ajout de nouvelles routes et le nombre total de kilomètres parcourus dans la ville. Une hausse de 10 % de la capacité routière entraîne
    une hausse de circulation de 10 % et ainsi de suite. En d’autres mots, il y a plus de routes, mais pas moins de congestion.
    * Un document présenté en Conseil des ministres responsables des transports et de la sécurité routière du Canada en avril 2012 sur « le coût élevé de la congestion dans les villes canadiennes », écrit en conclusion que : « Les résultats obtenus démontrent que la construction
    de nouvelles routes pour enrayer le problème de la congestion dans les grandes villes canadiennes n’est pas une solution pratique si l’on tient compte des coûts et que, de plus, cela n’est pas une solution efficace puisque le nouvel espace routier est saturé dès qu’il est construit et que la congestion n’est aucunement réduite. »
    * Plus proche de nous géographiquement, dans une note rapide publiée par l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme IdF en octobre 2012, Paul Lecroart souligne que « La réduction de capacité routière met chaque usager en situation de réfléchir à ses choix de déplacement : se
    déplacer « autrement » ou renoncer à certains trajets « moins utiles ». Ce résultat confirme les observations (Jacobs 1961) et les résultats de recherche : une analyse de 60 cas de réduction de capacité routière dans 15 pays (Cairns et al, 1998) a montré une diminution de trafic de 25 % en moyenne sur les secteurs ou corridors concernés. Les individus, ménages et entreprises ont d’assez grandes capacités d’adaptation à court et long terme. Cette élasticité des
    comportements n’est pas intégrée dans les simulations de trafic qui tendent à surestimer les besoins de capacité routière. Ceci est illustré en sens inverse par le cas du Big Dig de Boston :
    l’appel d’air créé par l’offre nouvelle en traversée du centre-ville a généré une croissance non prévue du trafic sur les voies rapides périphériques (+ 25 % environ en 2 ans), entraînant une hausse des temps de parcours dans l’agglomération. »
    Nous sommes donc surpris de la réponse apportée au problème de congestion automobile qui ne tient pas compte des recherches sur le sujet expliquant qu’ajouter des routes ne fluidifie pas le trafic.
    Lors de la concertation préalable à cette enquête publique sur l’échangeur de Corbeville, notre collectif avait aussi souligné le manque de chiffres du dossier, en particulier au niveau du trafic.
    Nous constatons que ce dossier n’est pas plus fourni, c’est d’ailleurs aussi l’une des remarques de l’Autorité environnementale dans son avis de septembre 2018 (pièce E du dossier) qui souligne que « les trafics actuels à hauteur de l’échangeur ne sont pas détaillés ».
    Les seuls chiffres que nous avons trouvés pour expliquer ces travaux qui vont coûter 48 millions d’argent public, consommer près de 10 hectares de terres agricoles sont une microsimulation de trafic de la situation existante (dossier C2 page 29). Nous constatons que le problème semble venir de l’engorgement, le matin, sur la N118, pour des voitures venant du sud et souhaitant sortir à cet endroit.
    Une question nous vient : pourquoi le téléphérique, dont les associations parlent depuis plusieurs années n’a-t-il pas été réalisé dans les plus brefs délais, car il permettrait certainement d’enlever une part non négligeable de ce trafic ? Vous allez nous répondre que ce n’est pas le sujet de l’enquête. Certes, mais quand les citoyen.ne.s que nous sommes ont-ils pu s’exprimer sur l’utilité publique d’un téléphérique ? JAMAIS !
    ZPNAF ou pas, « projet d’intérêt national » ou pas, aucun hectare agricole ne doit plus être urbanisé, car c’est absolument irresponsable au regard des enjeux actuels de changement climatique et d’effondrement de la biodiversité.
    Nous nous interrogeons sur l’énorme demi-cercle que constitue la bretelle 3 (beaucoup plus grand que les ronds-points actuels, comme on le voit sur la figure 7 de la pièce B, page 13). S’il était d’une taille plus raisonnable, cela permettrait de préserver plus de terres agricoles : 9,6 hectares sont encore grignotés. Quand on voit que Charles Monville, éleveur de poulets bio sur le plateau est installé sur 4 hectares, on se dit que toutes les terres « épargnées » pourraient participer à réaliser un peu de la lisière dont Michel Desvignes avait tant parlé.
    Il est dit dans la pièce C1, page 12 que « cette solution permet notamment de limiter l’emprise de l’échangeur au sud en faveur de l’aménagement de la ZAC Moulon », nous voudrions que cette attention à limiter l’emprise de l’échangeur soit faite aussi au nord, sur les terres agricoles !
    Nous demandons donc que le rayon du cercle de la bretelle 3 soit réduit au moins de moitié, préservant ainsi des terres agricoles très fertiles.
    La reconnexion de la rigole de Corbeville : nous demandons instamment qu’il soit profité de la réalisation de ce nouveau pont pour réaliser la reconnexion de cette rigole.
    En effet, sur le site du SYB, il était écrit en octobre 2016 : « Cette restauration a été mise au programme du SYB pour les années 2015-2016-2017. Elle fera intervenir les mêmes procédures que celle de Châteaufort mais il faut signaler deux éléments différentiels importants :
    – coupée dans sa continuité par le passage de la RN 118, elle sera reconnectée au reste du réseau par la création d’un nouveau tronçon à ciel ouvert et la mise en place d’un
    siphon sous la nationale.
    – elle donnera lieu à la reprise d’un bassin de rétention de manière paysagère et naturelle par la création d’une zone humide. »
    A force de dire que « ce sujet est indépendant de chaque sujet traité », on arrivera au bout des travaux sans qu’elle ait été faite.
    Nous avons lu à plusieurs endroits du dossier qu’il n’y aurait aucun impact sur la ZPNAF une fois l’échangeur réalisé, mais nous en sommes moins sûrs lors de la période de travaux. Nous voyons par exemple sur le plan général des travaux, planche ¾, que la bande de la DUP au nord de la bretelle 4 empiète sur la ZPNAF (au-delà du chemin de la Martinière). Pourquoi cela ? Il ne serait pas admissible qu’un seul m² de la ZPNAF soit impacté par le projet, même si c’est de façon provisoire.
    Le Plateau de Saclay est historiquement (et le demeure) un plateau agricole. Il nous semble donc important que soient pensées les circulations d’engins agricoles et qu’au même titre que les vélos et les piétons, une voie leur soit dédiée. De même, nous espérons que, contrairement à ce qui s’est passé pour les travaux du Christ de Saclay, toutes les mesures préalables seront prises pour repérer les drains et ne pas les casser.

  • Blot Ghislaine

    Publié le 24.05.2019

    A la lecture des documents en ligne, il est mentionné les indications suivantes :
    (À compléter à l’issue de la concertation)
    (Avis à joindre ultérieurement)
    (A compléter ultérieurement)

    Pourrait-on ajouter les informations manquantes ?
    Merci par avance