L’EPA Paris-Saclay choisit Intencité-Crea’space pour l’accompagner dans sa stratégie de déploiement des commerces et lieux d’animation du campus urbain

Partager la page

L’EPA Paris-Saclay s’est doté, en mars 2018, en partenariat avec la Communauté d’agglomération Paris-Saclay et les communes concernées, d’une assistance à maîtrise d’ouvrage pour actualiser en continu la stratégie liée aux commerces et lieux d’animation du campus urbain et accompagner leur déploiement à l’échelle de chaque opération. Dans ce cadre, le groupement Intencité-Crea’space a été retenu par l’Établissement.

Face à l’arrivée de nouveaux étudiants (30 000 dont 8 000 qui habiteront sur le campus à l’horizon 2020), de salariés (18 000 salariés privés, 15 000 enseignants-chercheurs et salariés des établissements d’enseignement supérieur), puis d’habitants (4 300 habitants en dehors des étudiants à l’horizon 2020), l’ambition de l’EPA Paris-Saclay est de promouvoir et organiser le développement des lieux de vie afin d’animer le campus urbain, de renforcer son attractivité et de garantir la mixité des publics et des usages.
La stratégie de déploiement des commerces et des lieux de vie du campus urbain développée par l’EPA Paris-Saclay et ses partenaires avec l’appui d’Intencité-Crea’space, répond aux enjeux suivants :

– Assurer des conditions de vie attractives pour les habitants avec des commerces de proximité et des services correspondant à leurs attentes ;
– Décloisonner et susciter les rencontres pour favoriser l’innovation, les synergies et les collaborations entre l’ensemble des usagers du campus urbain ;
– Attirer les talents (chercheurs internationaux, créateurs de start-up, investisseurs…) en offrant un niveau d’aménités urbaines digne des grands lieux d’innovation internationaux ;
– Créer un réseau de commerces, animations et services adaptés à la vie étudiante contribuant à la création d’une ville-campus dynamique.

Le groupement Intencité-Creaspace aura notamment pour missions de:

– Définir une stratégie commerciale à l’échelle du périmètre d’étude (ZAC du Moulon, ZAC du quartier de l’Ecole polytechnique, secteur de Corbeville et campus-vallée) orientée par les spécificités démographiques du site ;
– Définir une programmation fine, à l’échelle de la cellule, des commerces et services à déployer et préciser la vocation des différentes polarités identifiées ;
– Faire des recommandations opérationnelles permettant de mettre en place les conditions économiques, juridiques et techniques de développement des activités commerciales et de manière générale des rez-de-chaussée des différents quartiers ;
– Accompagner l’EPA Paris-Saclay dans la durée dans le déploiement de la stratégie

Un campus urbain vivant et commerçant

La conviction largement partagée est qu’il faut concevoir Paris-Saclay non plus comme un archipel d’espaces spécialisés tournés exclusivement vers le développement scientifique, mais comme un réseau de lieux et d’espaces animés – en particulier à rez-de-chaussée – adaptés à tous les publics et contribuant à la création d’une ville-campus dynamique. Un campus urbain agréable et attractif doit proposer une vie de quartier animée et commerçante permettant de répondre aux besoins ainsi qu’aux attentes des futurs habitants et usagers. S’il est complexe d’affirmer de manière précise quels seront ces besoins, des traits propres aux quartiers en
développement sur la frange Sud du plateau de Saclay sont néanmoins identifiables :

– le besoin de proximité qui correspond tout aussi bien au souhait des habitants de consommer local, de disposer de commerces et services accessibles à pied, qu’à la nécessité d’avoir des lieux de convivialité permettant de susciter les échanges et la vie de quartier ;
– la diversité des usagers et de leur mode de vie : différence de pouvoirs d’achat et de rythmes de vie entre les étudiants et les familles
– la saisonnalité de la présence étudiante

Au-delà des commerces « classiques », dont le développement est indispensable à la vie de quartier, pour que le Campus urbain soit animé, il est nécessaire de mailler le territoire de lieux de convivialité où les étudiants pourront se réunir après les cours, où les salariés organiseront leurs afterwork et où les familles pourront se retrouver le weekend. Il s’agit principalement d’impulser le développement de lieux de restauration de tous types – brasserie, bistrots, restaurant haut de gamme voire country club – et de bars, bars musicaux, clubs – y compris tenus par des étudiants – assurant l’animation du Campus urbain à toute heure de la journée.
La qualité de vie au sein du Campus urbain passera aussi par l’émergence de lieux hybrides – repair café, recyclerie, café associatif – s’appuyant sur de nouveaux modèles économiques et permettant de faire émerger de nouveaux services aux habitants et aux usagers.

Un campus urbain où se cultiver et se divertir

Les grands sites d’innovation et les grands campus internationaux sont connus pour leur vie culturelle animée. Les différentes populations appelées à venir habiter, étudier, et enseigner sur le Campus urbain seront en attente d’un environnement du même niveau autour d’événements, de lieux et de manifestations proposant une offre variée de culture et de loisirs ancrée sur son territoire. Expositions se basant sur le dialogue art/science, compétitions sportives universitaires et représentations théâtrales sont autant d’évènements qui doivent prendre place au sein du campus urbain. Certains projets sont déjà lancés dans cet esprit. Ainsi, un Conservatoire à Rayonnement Départemental a ouvert ses portes début avril 2018, sur le site de l’Université Paris-Sud en vallée (comprenant notamment un auditorium de 300 places, 4 studios de danse et 2 salles de théâtre). Un théâtre de 160 places verra le jour dans les locaux de l’ENS Paris-Saclay et devrait être ouvert à des partenaires extérieurs.
Mais, l’EPA Paris-Saclay souhaite aller au-delà en encourageant l’émergence d’autres lieux publics et privés dédiés à la culture et aux loisirs : salle de concert, cinéma, espace d’exposition sont autant de lieux indispensables à la vie sociale et culturelle du campus urbain. Ces lieux devront proposer une programmation diversifiée s’appuyant sur le tissu local et en complément de leur programmation pour toucher un large public et trouver leur cohérence avec les équipements et lieux existants sur le territoire. Des équipements privés dédiés aux sports et aux loisirs devront venir compléter cette offre culturelle.

Un campus urbain où entreprendre et innover

Un campus urbain de niveau international ne saurait se concevoir sans lieux dédiés à l’innovation et l’entreprenariat. Habitués à se côtoyer dans ces lieux, à mi-chemin entre le commerce et le service, les étudiants entrepreneurs, les innovateurs, les habitants et les salariés s’y rencontrent, apprennent à se connaitre et travaillent plus facilement ensemble permettant peut-être d’imaginer des collaborations d’un
nouveau type.
L’EPA Paris-Saclay ambitionne, ainsi, de mailler les quartiers en développement de lieux innovants contribuant à l’animation du campus urbain et au développement de l’écosystème d’innovation de Paris- Saclay. Cafés-co-working, commerces éphémères pour permettre à des start-ups de tester leurs produits, techshop et plateformes de prototypages et de fabrication, tiers lieux, hackerspaces seront des lieux de vie du campus urbain. Ces lieux hybrides trouveront leurs modèles économiques dans la mutualisation et la diversification de leurs activités. Ils fonctionneront en réseau avec les équipements publics et privés dédiés à l’innovation déjà prévus sur le campus. Au-delà d’un
rayonnement local, ces lieux seront attractifs à l’échelle du cluster voire de la région.

En savoir plus

Ajouter un commentaire