Paris-Saclay, une opération urbaine pour un cluster scientifique et industriel

Connexions

Pont TCSP _ EPAPS

L’objectif de la stratégie de mobilité de Paris-Saclay est clair : créer et réaliser un système de mobilité complet et cohérent tant pour relier les pôles d’habitats et d’emplois, connecter le territoire à la métropole et aux grands hubs de transports (aéroports, gares TGV…) que pour les déplacements au cœur des quartiers en développement.

Element essentiel de l’éco-territoire, elle a pour objectif de proposer une alternative aisée à la voiture individuelle en faisant appel à toutes les solutions disponibles : amélioration des transports en commun, reconfiguration du réseau routier, maîtrise de la politique de stationnement, développement massif des modes de déplacement doux, évolution des usages de la voiture — voire, même, des innovations inédites.

La ligne 18 du métro du Grand Paris, un axe majeur

Réalisée par la Société du Grand Paris, la ligne 18 desservira le Campus urbain de Paris- Saclay dès 2024. Elle ira d’Orly au Christ de Saclay. A la même date, la ligne 14 sera prolongée de Paris-Centre à Orly, en passant par Villejuif.

Pour aller de Paris-Centre au Campus, les usagers concernés auront donc le choix entre deux itinéraires :

En 2030, onze gares irrigueront l’ensemble du territoire, depuis Orly à l’est jusqu’à Versailles à l’ouest. Outre des liens rapides et capacitaires vers Paris-Centre, la ligne 18 proposera aussi une liaison vers les portes d’entrée du Grand Paris que sont les aéroports et les gares TGV. Surtout, le métro est un moyen privilégié pour décloisonner les grands bassins d’habitat et d’emploi du Grand Paris. Grâce à lui, les salariés de Paris-Saclay accéderont autrement qu’en voiture à leur lieu de travail. Réciproquement, les habitants du territoire verront s’élargir considérablement leur champ des possibles professionnels, de loisirs et de culture.

Pour tout savoir sur cette ligne, lisez notre dossier Ligne 18 : Un métro pour le plateau de Paris-Saclay.

Le plan de modernisation du RER B sud

Approuvé en juillet 2013 par le STIF, le plan de modernisation du RER B sud représente un investissement de plus de 500 millions d’euros qui comprend :

  • la rénovation des gares, notamment celle de Palaiseau, Lozère, le Guichet et Orsay ;
  • l’amélioration de la signalisation, des aiguillages et postes d’aiguillage, le renforcement électrique et des clôtures pour sécuriser les voies et les bâtiments…. ;
  • l’ouverture, depuis décembre 2014, d’un 3ème quai de la gare de Denfert-Rochereau permettant aux voyageurs, en cas de perturbation d’avoir accès aux autres modes de transport en commun dans Paris ;
  • le remplacement des anciennes rames par des nouvelles.

 

 

Un réseau de bus pour la desserte locale ou le rabattement vers les gares

Des voies réservées aux bus seront aménagées sur les principaux axes afin de traiter les questions de congestion routière :

  • sur le sud du plateau, le bus Express 91-06 – ouvert au 1er trimestre 2016 – sécurise le lien est-ouest vers Massy et Saint-Quentin-en-Yvelines ;
  • le STIF a validé la création d’une ligne de bus qui relie Vélizy au quartier de la Vauve, le 91-08 fonctionnant en heure de pointe ;
  • de nouvelles liaisons nord-sud, depuis Les Ulis / Courtabœuf vers Vélizy / Pont de Sèvres et connectées au tramway T6, sont à l’étude avec l’aménagement de couloirs sur l’autoroute A 10 et la nationale N 118.

Renforcer le maillage routier

Si le but est bien de réduire la place de la voiture individuelle pour répondre aux objectifs de la COP 21, il n’en demeure pas moins primordial de renforcer le maillage routier, en particulier autour des grands carrefours du plateau de Saclay d’importance régionale comme le Christ de Saclay sur la RD 36, l’échangeur de Corbeville sur la RN 118 ou encore le ring des Ulis.

Mais l’enjeu majeur est de faire évoluer les usages de la voiture utilisée individuellement : mise en commun des flottes d’entreprise, prêt des voitures au sein de communautés de confiance, auto-partage grand public, covoiturage dynamique… L’offre de stationnement sera maîtrisée grâce à des parkings mutualisés et la mise en œuvre d’outils numériques intelligents signalant les places disponibles en temps réel.

Saint-Cyr-Satory : d’un usage militaire à une offre multimodale

Le pôle d’échanges de Saint-Cyr-l’École desservi par le RER C et les lignes N et U du Transilien, et bientôt la tangentielle ouest, constitue un point stratégique pour la desserte du plateau de Satory. La voie ferrée militaire qui relie aujourd’hui les deux sites sera réaménagée en plateforme en site propre multimodale empruntée par des lignes de transport public.

Elle accueillera également des modes de transports innovants en cours de développement au sein du pôle des mobilités du futur de Paris-Saclay : véhicules autonomes et connectés, véhicules à conduite déléguée, etc.

Favoriser les mobilités douces

Les modes de déplacement doux constituent un élément du système des mobilités. Outre le développement du vélo, soutenu par le déploiement d’un réseau de circulation douce maillé et continu ainsi que ses services adaptés (parkings dédiés, vélos électriques en libre-service, remonte-pente pour bicyclettes, création de centres d’entretien et de réparation…), l’objectif est de mettre l’accent sur le marché. Les espaces publics et chemins qui sillonnent le coteau boisé seront adaptés pour le confort des marcheurs : signalétique, jalonnement, éclairage, etc.

En savoir plus

Actualités