Concertation préalable à l’aménagement de la ZAC de Corbeville

Partager la page

Concertation préalable à l’aménagement de la ZAC de Corbeville (Orsay – Saclay)

Lors de sa séance du jeudi 30 juin 2016, le Conseil d’administration de l’Etablissement public d’aménagement Paris-Saclay a voté la prise d’initiative de la zone d’aménagement concertée du quartier de Corbeville sur les communes d’Orsay et de Saclay.

D’une surface de 94 hectares, entre les quartiers de l’Ecole polytechnique et de Moulon, l’aménagement de Corbeville se distinguera par son exemplarité durable qui respectera et favorisera les espaces agricoles inscrits dans la zone de protection naturelle agricole et forestière, son corridor écologique, sa rigole et ses coteaux boisés. Les prescriptions pour la biodiversité et la gestion de l’eau seront scrupuleusement appliquées. Enfin, le patrimoine sera valorisé avec la rénovation et la mise en valeur du Château. L’ambition est de faire de Corbeville un quartier mixte éco-innovant avec des logements, des activités économiques, des commerces, des services et des équipements publics, notamment sportifs, ouverts sur les paysages de la zone de protection naturelle, agricole et forestière.

Afin de recueillir l’expertise d’usage du public le plus large, une concertation préalable à la création de la ZAC est organisée avec des réunions publiques, la mise en place d’un registre dématérialisé sur le site internet de l’Etablissement public d’aménagement Paris-Saclay, et des ateliers « cartes sur table ». Cette concertation se poursuivra tout au long de la conception du projet d’aménagement.

L’Etablissement public d’aménagement Paris-Saclay a lancé sa première réunion publique sur la concertation préalable à l’aménagement du quartier de Corbeville le jeudi 30 mars 2017.

Dans la continuité de cette concertation, l’EPA Paris-Saclay a organisé, avec les villes de Saclay et d’Orsay, deux autres réunions publiques le lundi 12 et le jeudi 15 février 2018.

En savoir plus

Ajouter un commentaire

EPA Paris-Saclay

Publié le 20.04.2018 à 04:04

Cher Monsieur Delouya, Nous vous remercions de votre contribution que nous avons lue attentivement. Vos questions traduisent votre conviction. Elles n'apportent donc pas de réponse de notre part. En revanche, nous nous tenons à votre disposition pour vous présenter le projet global : académique, scientifique, économique, urbain et durable de l'opération d'intérêt national Paris-Saclay. En ce qui concerne votre idée de faire du plateau, "un centre de démonstration de niveau international de la permaculture et articuler les terres fertiles avec les pôles universitaires du cluster - INRA, CNRS, Agro-ParisTech...", qui n’exclut pas la création d'un cluster scientifique de rang mondial mais participerait bien à son rayonnement, nous ne pouvons que vous recommander de vous adresser aux organismes que vous citez pour leur soumettre votre proposition. Nous ne manquerons pas de les accompagner à hauteur de nos missions. Cordialement. Établissement public d'aménagement Paris-Saclay

Olivier Delouya

Publié le 14.04.2018 à 10:04

Une alternative pour le plateau de Saclay! Le "cluster" est sortie de terre, et maintenant il reste encore des lieux à sauver à Corbeville. La période est propice à la réflexion, suite au nième ajournement de la ligne de métro. Est il besoin de mener le volet urbanisation du plateau? Est il besoin d'amener toujours plus de monde, alors que, le cluster n'étant pas achevé, la circulation est déjà apocalyptique aux heures de pointes, sachant qu'un métro n'en absorbera pas plus de 10%? La faculté d'Orsay ne démontre t'elle pas sa supériorité architecturale et environnementale face au déchaînement minérale sur le plateau, dans le plus pure style de l'école néo mussolinienne? Et pourtant, on n'a jamais cherché à urbaniser le campus d'Orsay! Le plateau de Saclay est il destiné à fournir leur quotas de constructions au maires de la vallée, désireux de réserver leurs coquets centre-villes? La ligne 18 n'est elle pas le fer de lance d'une future citée dortoirs, sachant que si les chercheurs s'installaient sur le plateau, il n'y aurait nul besoin d'un métro pour les amener à Paris; en revanche, les Parisiens chassés du centre par les prix du fonciers trouveraient un refuge défiant tous les principes des circuits courts! Cet habitat ne ferait il pas office de Bantoustan, sachant que la ligne 18 ne descendra pas les habitants dans la vallée - habitant Chevry, sur le plateau opposé de la vallée, je peux témoigner que les bus, ça ne fonctionne pas. La fréquence n'est pas là, et sur les routes sinueuses d'accès vallée-plateau, on est laminé!! Et ces pilotis?? mon dieu.. Feraient ils honneur à l'art de vivre à la Française? L'urbanisation ne se décrète pas! elle découle d'une implantation progressive dans un lieu accueillant qui fait de l’âme d'un territoire un terroir! Alors je pose cette alternative pour le plateau, qui s'inscrirait en phase avec nos engagements à la COP 21: Pourquoi au lieu d'achever de le saccager par une urbanisation sans âme ni terroir, pourquoi ne pas faire du plateau un centre de démonstration de niveau international de la permaculture? Articuler les terres fertiles avec les pôles universitaires du cluster - INRA, CNRS, Agro-ParisTech.. Avec son centre de formation professionnelle pour les agriculteurs désireux de se convertir à ces techniques, sa ferme pédagogique pour initier les enfants, ses espaces de cueillettes pour les urbains des alentours, à l'image de la ferme de Viltain (mais en bio!) Bref, au lieu de transplanter des centres de recherches sans lien avec le territoire, faire du territoire le centre d'intérêt de la recherche sur le plateau! Olivier Delouya - Gif / Yvette